2nd et 1ère séquence 2 : Autour de l’album Kalthoum d’Ibrahim Maalouf, comment la musique orientale peut-elle influencer d’autres styles musicaux ?

Accéder au Padlet du cours : https://padlet.com/lelievresam/45tfqlaupi9

Made with Padlet

La musique orientale :

Chanson Alf Leïla Wa Leïla d’Oum Katlhoum :

La chanteuse Oum Katlhoum :

Mon amour, mon amour, mon amour
Voici la nuit, son ciel, ses étoiles, sa lune et ses veillées.
Toi et moi, mon amour à moi, tu es ma vie.
Mon amour, mon amour, mon amour
Voici la nuit, son ciel, ses étoiles, sa lune et ses veillées.
Toi et moi, mon amour à moi, tu es ma vie.

Nous sommes tous, tous guidés par l’amour;
Ah et de lui, en découle de la passion, ah de la passion, en découle de la passion, de la passion.
Il nous enivre les nuits de bonheur et nous répète, à votre santé.
Ah et de lui, en découle de la passion, ah de la passion, en découle de la passion, de la passion.
Il nous enivre les nuits de bonheur et nous répète, à votre santé.
Mon amour,

Allons vivre dans les yeux de la nuit mon amour, allons-y,
Et demandons au soleil de ne pas se lever pendant un an; pas avant un an au moins.
Notre nuit d’amour est savoureuse comme mille et une nuits, vaut mille et une nuits, mille et une nuits, toute une vie, mais la vie n’est rien si elle ne ressemble pas à cette nuit, à cette nuit, à cette nuit.

Comment, comment, comment pourrais-je te décrire comment j’étais avant de te chérir, mon amour.
Comment, comment, comment pourrais-je te décrire comment j’étais avant de te chérir, mon amour.
Comment, comment, comment pourrais-je te décrire comment j’étais avant de te chérir, mon amour.
Comment, comment, comment pourrais-je te décrire comment j’étais avant de te chérir, mon amour.
Comment, comment, comment pourrais-je te décrire comment j’étais avant de te chérir, mon amour.
Comment, comment, comment pourrais-je te décrire comment j’étais avant de te chérir, mon amour.

Je n’avais aucun passé à méditer ni aucun avenir à attendre, et même mon existence, je ne la vivais pas; oh mon amour.
Je n’avais aucun passé à méditer ni aucun avenir à attendre, même mon existence, je ne la vivais pas; oh mon amour.

Comment, comment, comment pourrais-je te décrire comment j’étais avant de te chérir, mon amour.
Comment, comment, comment pourrais-je te décrire comment j’étais avant de te chérir, mon amour.

Je n’avais aucun passé à méditer ni aucun avenir à attendre, et même mon existence, je ne la vivais pas; oh mon amour.
Je n’avais aucun passé à méditer ni aucun avenir à attendre, même mon existence, je ne la vivais pas; oh mon amour.

Ton amour m’a transporté en un clin d’oeil, et tu m’as appris la douceur des jours, la douceur des jours, mon amour.
Ton amour m’a transporté en un clin d’oeil, et tu m’as appris la douceur des jours, la douceur des jours, mon amour.

Mes nuits n’étaient que solitude, solitude, et tu les a remplies de bonheur, mon existence était une terre aride, un désert, et tu en a fait un paradis.
Mes nuits n’étaient que solitude, solitude, tu les a remplies de bonheur, mon existence était une terre aride, un désert, tu en a fait un paradis.

Allons vivre dans les yeux de la nuit mon amour, allons-y.
Et demandons au soleil de ne pas se lever pendant un an; pas avant un an au moins.
Notre nuit d’amour est savoureuse comme mille et une nuits, vaut mille et une nuits, mille et une nuits, toute une vie, mais la vie n’est rien si elle ne ressemble pas à cette nuit, à cette nuit, à cette nuit.

L’orchestre :

Kalthoum d’Ibrahim Maalouf :


La trompette d’Ibrahim Maalouf :

Interprétation au Dizzy’s Jazz Club- NYC :

Ecoutez l’album Kalthoum d’Ibrahim Maalouf : http://www.ibrahimmaalouf.com/js_albums/kalthoum/

Les Millet et une Nuits. Concerto pour violon du pianiste turc Fazil Say :


Les Mille et une nuits – ONPL par ONPL

Lili Twil de Younes Migri :

Paroles
Lili twil maandou nihaya
Ouchami klil oulawnis mayé
Dami yssil menchou kiou hawaya
Ou kalbi alil n né jbér dwa ya
Hba bi gha yab Wa na ma lmouk
Tab nka si la dab La la la…

Traduction des paroles
Que ma nuit est longue, la lumière si fade !
Que de larmes au coin de mes yeux !
Où puis-je trouver remède à mes maux ?
Je cède à mon destin et je souffre en silence.

Chanson Lili Twil sur le cite du CRDP de l’académie de Rennes : http://crdp2.ac-rennes.fr/blogs/mcm/?page_id=39

Partition : http://crdp2.ac-rennes.fr/blogs/mcm/files/2013/12/Lili_Twil.pdf

Enregistrement en classe :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.